Service client : 0 806 079 639 | Adresse : 75015, Paris

Alopécie : à quoi elle est due, comment la prévenir et la traiter ?

Vous remarquez une perte massive et anormale de vos cheveux ? Il est probable que vous soyez victime d’une alopécie. Il est vrai que la chute intensive des cheveux est difficile à assumer du côté psychique. Cependant, il ne faut pas perdre confiance, il est tout à fait possible de guérir l’alopécie ou du moins la camoufler. Il suffit de connaitre sa cause.

L’alopécie, c’est quoi ?

Comme évoqué plus haut, l’alopécie se traduit par une chute des cheveux entrainant un dégarnissement graduelle, partielle ou complète du cuir chevelu.

Il ne faut pas confondre la perte de cheveux normale avec la perte de cheveux anormale. En effet, il est important de savoir qu’une perte normale et pour laquelle il ne faut surtout pas s’inquiéter, c’est d’environ 40 à 100 cheveux par jour. Cette perte peut devenir un peu plus abondante pour atteindre environ 175 cheveux lorsqu’on change de saison.

On doit toutefois parler d’alopécie, lorsque la perte devient anormale. En entend par anormale une perte de plus de 100 cheveux par jour, hors changement de saison, et ce, pendant une période prolongée jusqu’à 2 mois. Le seul moyen de savoir s’il s’agit vraiment d’une alopécie est de passer un examen trichogramme.

Pourquoi une personne peut-elle perdre ses cheveux ?

Il existe plusieurs raisons pouvant expliquer la perte de cheveux chez la femme comme chez l’homme.

On cite entre autres l’alopécie due à l’influence des hormones mâles (dihydrotestostérone), également appelée alopécie androgénétique. Celle-ci se manifeste chez 95% des hommes par une perte graduelle des cheveux et chez la femme par une raréfaction des cheveux. Chez l’homme, elle commence généralement sur le devant et le sommet de la tête. D’après une recherche menée en 2011, l’alopécie androgénétique est due à l’inactivation des cellules souches présentes dans le follicule pileux.

Comme l’alopécie androgénétique, l’alopécie post-ménopausique est aussi due aux hormones, où plutôt à la disparition du rôle protecteur de celles-ci après la ménopause. Ce type d’alopécie se manifeste par une chute de cheveux étendue et diffuse. Elle n’entraine pas un dégarnissement total du crâne, mais une raréfaction des cheveux.

On peut aussi distinguer parmi les plus courantes causes de l’alopécie la modification physiologique. En effet, cette dernière peut avoir des effets sur la racine des cheveux, ce qui cause ensuite la chute capillaire. L’alopécie de cheveux aigüe apparait généralement 2 à 3 après le facteur l’ayant causé, pouvant s’agir d’un accouchement, d’une maladie aigüe, d’une opération chirurgicale, d’une baisse rapide de poids, d’un stress intense, ou certains traitements médicamenteux. Ce type d’alopécie est donc passager. La perte de cheveux ne doit pas s’étaler au-delà de 6 mois. Dans le cas contraire, il faut consulter un dermatologue.

Il faut aussi citer parmi les types d’alopécie, celle qui est chronique. On parle d’alopécie chronique lorsque la durée de la perte dépasse les 6 mois. Cette pathologie peut être due à une hyposidérémie ou une carence en fer. Elle peut être aussi favorisée par une anémie ou une hypothyroïde.

L’alopécie localisée quant à elle fait référence à une chute de cheveux causée par des problèmes de peau, pouvant s’agir d’une pelade ou d’une brûlure. Elle peut également être provoqué par des champignons, par la radiothérapie ou encore la chimiothérapie. En général, la guérison s’opère immédiatement après cicatrisation ou à la fin du traitement.

Autres facteurs favorisant la chute des cheveux

Les carences et la malbouffe font partie des facteurs pouvant entrainer l’alopécie. Il convient de rappeler que ce que vous mangez a un impact sur la santé de vos cheveux. Un manque de nutriments peut alors logiquement entrainer la chute des fibres capillaires. Outre les carences, la consommation d’aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés n’est pas adaptée pour les cheveux. Il en est de même pour l’excès d’alcool dans le sang.

L’alopécie peut aussi être favorisée par l’utilisation répétée d’appareils à chaleur sur les cheveux. C’est le cas des fers à boucler et des lisseurs. Lorsque la kératine est exposée régulièrement à la chaleur, elle finit par se fragiliser. Cela entraine ensuite la déshydratation des cheveux, ensuite leur chute.

Il faut également citer parmi les causes courantes de la chute des cheveux l’usage de matériels coiffants et le choix de produits capillaires non adaptés. Plusieurs parmi les produits coiffants disponibles en vente comportent des substances chimiques pouvant entrainer graduellement la dégradation des racines des cheveux. En ce qui concerne les matériels, comme le cas de la brosse, elle ne doit pas être trop agressive pour les cheveux. Voilà pourquoi, les professionnels recommandent souvent l’emploi d’une brosse en poils de sanglier.

On doit aussi citer parmi les facteurs favorisant l’alopécie, la traction. On parle alors d’une alopécie de traction. Elle est surtout visible chez les femmes ayant des cheveux métissés ou crépus. La cause de l’alopécie de traction, c’est la dégradation des petits vaisseaux situés à la base des racines et qui permettent aux racines de se nourrir. Elle résulte du tirage constant des cheveux et peut donc être due à un tissage ou tressage mal réalisé, port d’extensions trop serrées ou pesants…

Quels sont les symptômes d’une alopécie ?

La chute des cheveux peut se produire à un rythme accéléré, c’est-à-dire en seulement quelques jours. Elle peut aussi s’installer progressivement, sur 1 à plusieurs mois. Tout dépend de sa cause et de son origine. Une alopécie progressive peut se manifester en phase de commencement par le ternissement des cheveux, abondance de pellicules, un cuir chevelu qui démange, un excès de sébum, des sensations de douleurs qui se font ressentir au niveau des racines.

Qui consulter en cas d’alopécie?

Vous remarquez une chute brutale ou progressive de vos fibres capillaires ? Pour avoir l’esprit plus tranquille, il vaut mieux consulter un expert. Vous pouvez toujours demander conseil à votre coiffeur, qui peut vous proposer une solution afin de camoufler provisoirement les zones dégarnies, bien sûr, en attendant les soins.

Vous pouvez aussi consulter un médecin généraliste. Il peut vous prescrire un traitement dépendamment de la cause de votre alopécie. Si le cas ne relève pas de sa compétence, il peut vous diriger vers un dermatologue qui vous aidera à identifier votre type d’alopécie, pour ensuite vous prescrire le traitement le plus adapté.

Si vous connaissez un bon dermatologue, vous pouvez directement rejoindre son cabinet et demander son avis sur votre problème capillaire. Cet expert en pathologies cutanées examine votre cas et déterminera la cause réelle de votre chute de cheveux, pour ensuite définir les meilleurs soins à vous prescrire.

Vous pouvez aussi vous diriger vers un chirurgien spécialiste du cuir chevelu. Il a les compétences et le savoir-faire nécessaire pour faire un examen plus approfondi de votre problème de santé capillaire. Il est le seul à pouvoir juger de la nécessité ou non d’une greffe de cheveux.

Le psychologue peut aussi être l’interlocuteur idéal si l’alopécie est due au trouble appelé trichotillomanie ou trichomanie ou la manie de s’arracher compulsivement les cheveux. Le spécialiste peut aider dans ce cas la personne concernée à prendre conscience de son comportement et de le corriger.

Comment éviter la perte de cheveux ?

Il y a-t-il un moyen de prévenir l’alopécie ? La prévention de l’alopécie passe par des gestes visant à optimiser la santé capillaire. L’un d’eux consiste à se laver les cheveux au moins une fois par semaine, avec de l’eau tiède. Il est aussi conseillé de bien prendre soin de son alimentation afin d’apporter aux follicules pileux les éléments dont ils ont besoin pour limiter la chute et favoriser la croissance. Il faut aussi éviter de tirer sur les cheveux au risque d’endommager les racines. Il faut donc bannir les coiffures trop serrées.

Pensez également à utiliser une brosse en poils de sanglier, qui permet de démêler les cheveux sans l’agresser. Mais ce n’est pas tout, cette brosse a l’avantage d’apporter de la brillance au cheveu. Douce, elle ne risque pas de tirer sur les racines. Avec ce type de brosse, vous allez perdre beaucoup moins de cheveux que d’habitude. La brosse en poils de sanglier est aussi parfaite pour les cheveux secs, puisqu’elle aide dans la répartition du sébum sur toute la longueur, et ce, pour une meilleure santé capillaire.

Pour prévenir l’alopécie, il faut également apprendre à évacuer son stress et se relaxer. Le sommeil n’est pas à négliger si vous voulez avoir des cheveux en parfaite santé. Évitez également les teintures et les permanentes trop fréquentes, car les produits utilisés sont bourrés de composants chimiques néfastes pour les cheveux.

Notez que certaines habitudes peuvent aussi favoriser la chute de cheveux, c’est le cas du port continu d’un couvre-chef. Limitez également la fréquence d’utilisation d’un séchoir ou d’un appareil chauffant puisque cela fragilise la kératine. En outre, il faut éviter de tirer sur les cheveux, que ce soit au moment du brossage ou autre. Il est aussi conseillé de ne pas exposer les fibres capillaires à une forte chaleur.

Quels sont les moyens de traiter l’alopécie ?

Le traitement de l’alopécie dépend de sa cause. Il existe en pharmacie de nombreuses sortes de médicaments à même d’aider les victimes à stopper ou à ralentir la chute. C’est par exemple le cas du Minoxidil, qui est disponible sous ordonnance médicale. On trouve aussi des comprimés antichutes, souvent fabriqués à base de substances naturelles qui non seulement arrêtent la chute, mais qui peuvent également favoriser la nouvelle croissance des cheveux.

Une autre solution consiste à faire une greffe de cheveux. Celle-ci est souvent recommandée dans le cas d’une alopécie avancée. Elle permet de regarnir les crânes à l’aide de greffons de cheveux prélevés sur la couronne.

S’il n’y a pas moyen de stimuler la repousse, les solutions proposées consistent souvent à camoufler les parties dégarnies. On peut alors parler de l’utilisation d’une perruque ou postiche. On a alors le choix entre le synthétique ou le naturel. En ce qui concerne la longueur et la couleur des cheveux, il y en a pour tous les gouts et les envies. On peut aussi mentionner les poudres et vaporisateurs noirs servant à colorer le cuir chevelu de manière à camoufler les zones clairsemées.

Comment combattre l’alopécie de façon naturelle ?

Il est tout à fait possible de combattre l’alopécie en utilisant des méthodes naturelles. Si la chute est due à une hyperséborrhée, le meilleur traitement qu’on peut avoir est une alimentation équilibrée.

Arrêtez de manger trop sucré, trop gras ou salé. Il faut également limiter la consommation d’alcool ainsi que des produits laitiers trop gras. Pour favoriser la repousse des cheveux, mangez des noix, des olives, des amandes, du poisson, de la levure de bière, du soja, de l’avocat, des céréales complètes…, des aliments riches en nutriments bénéfiques pour la croissance capillaire.

Si vous remarquez une chute anormale, pensez également à chouchouter vos cheveux et votre cuir chevelu à l’aide d’un massage régulier. Ce geste peut-être insignifiant pour certains, mais il aide en effet à stimuler la circulation sanguine au niveau des racines. Il favorise l’absorption des nutriments, ce qui est bénéfique pour réactiver la croissance capillaire.

Le massage rend également l’huile naturelle du cuir chevelu plus fluide, ce qui favorise l’aération des pores et donc la repousse. N’hésitez pas à profiter de l’effet massant de la brosse en poils de sanglier en complément du massage à la main. Celle-ci se présente comme le meilleur allié des cheveux fins, plats, ou bouclés.

Il existe aussi sur les marchés des shampooings naturels spécialement formulés pour les personnes atteintes d’alopécie. Si vous optez pour cette solution, choisissez des produits composés à 100% d’ingrédients naturels. Privilégiez les produits au piment et au cactus, deux éléments aux multiples vertus thérapeutiques et bienfaits pour les cheveux.

En résumé, l’alopécie est une maladie pouvant toucher n’importe qui à n’importe quelle période de la vie. De nombreux types d’alopécie existent, certains cas sont graves, d’autres le sont moins. En fonction de la cause de la pathologie, des compléments alimentaires peuvent suffire pour obtenir une guérison. Cependant, dans d’autres cas, des solutions plus radicales comme la chirurgie sont les plus appropriées. Quoi qu’il en soit, pour profiter du meilleur traitement, il n’y a rien de mieux qu’une consultation.